Centre National d’Art et de Culture Georges Pompidou


HISTOIRE :
beaubourg-escalier-exterieurInauguré le 31 janvier 1977, soit trois ans après la mort du président Georges Pompidou, qui en avait décidé la construction et dont il porte le nom, le Centre d’art et de culture a, depuis son origine, pour but de regrouper toutes les formes de création contemporaines et d’en faciliter la diffusion auprès d’un public aussi large que possible, de désacraliser l’art en lui ôtant toute solennité.

ARCHITECTURE :
Le bâtiment, dû, après concours, aux architectes Renzo Piano (italien) et Richard Rogers (britannique), est de conception révolutionnaire, résolument contemporaine, et, de ce fait, il a été, et est encore, l’objet de nombreuses polémiques. Long de 166 m, large de 60 et haut de 42, afin d’éviter toute entrave à l’utilisation des espaces intérieurs, il repose sur l’idée de rejeter à l’extérieur toutes les structures métalliques porteuses, les voies de circulation et les circuits techniques, lesquels sont bien visibles et aisément reconnaissables grâce aux couleurs vives dont ils sont peints. Il comporte cinq niveaux, de plan identique, de 7.500 m² chacun, ainsi qu’une terrasse.

UN OUVRAGE CONTROVERSE :
Outre diverses salles modulables où se donnent conférences et spectacles (musique, cinéma, théâtre), et un café-restaurant (niveau 6) offrant une très belle vue sur les toits de Paris, il abrite, notamment, une bibliothèque publique d’information, qui occupe les trois premiers étages et propose 400.000 volumes de référence aux quelques 12.000 lecteurs qui la fréquentent chaque jour, et un musée d’art moderne (4e et 5e étages) riche de 56.000 œuvres, dont 1.200 sont exposées et changées tous les ans, qui offre un panorama exceptionnel sur l’art des XXe et XXIe siècles, tous les artistes et tous les différents courants étant représentés. Qualifiée, par certains, de « Meccano géant », de « raffinerie », de « complexe sidérurgique » ou autres « échafaudages », et même si la controverse se prolonge encore aujourd’hui, la grande structure de métal et de verre, à la silhouette si caractéristique, a fini par s’intégrer dans le paysage parisien et, avec plus de 8 millions de visiteurs par an ( environ 25.000 par jour en moyenne ), elle est une indéniable réussite.